• Accueil
  • > Recherche : plaque projection en verre

Résultats de votre recherche

Projecteur Le Mondial Maison de la Bonne Presse

Posté par Patrice Guerin le 26 février 2022

Le Mondial 01  Ne quittez pas Paris sans venir visiter la Maison de la Bonne Presse”.

En 1935, à l’occasion de la foire de Paris, la Maison de la Bonne Presse présente dans ses locaux un certain nombre d’appareils de projection dont “15 modèles d’appareils pour la projection de vues sur verre ou sur gélatine”. Parmi eux, “les plus modernes appareils pour la projection des Films-Stop”.*

VOIR : Histoire de la Maison de la BONNE PRESSE

Le Mondial 02Projecteurs Filmostop N°4 et “Le Mondial” 1935.Logo BP

Le projecteur “Le Mondial” ou “Mondial B.P.” est un Super-Filmostop capable de projeter une image de 4 mètres de base à une distance de 25 mètres. Il est principalement utilisé dans les amphithéâtres ou les salles de spectacle accueillant un public nombreux. Un pied articulé, solidaire de l’appareil permet de le poser n’importe où. Une poignée en bois située à l’arrière facilite le transport.

VOIR : Projecteurs Filmostop Maison de la BONNE PRESSE

Le Mondial 03Trois projecteurs ”Le Mondial” Bonne Presse de couleurs différentes.

Tout comme les petits modèles Filmostop, Le Mondial existe en différentes couleurs. Il est probable que le modèle gris ait été repeint en “gris artillerie” car la plaque sur lequel figure le logo est peinte ainsi que la poignée en bois. Dans la notice ci-dessus, le logo est placé sur le côté alors que sur les appareils photographiés, il se trouve à l’avant vers le haut.

Le Mondial 4a  Le Mondial 04b  Projecteur “Le Mondial” Bonne Presse ouvert. 

Pour accéder à l’intérieur, il faut ouvrir le couvercle situé sur le dessus, verrouillé par un petit loquet. Certains modèles ultérieurs ont été équipés d’une porte latérale. A l’intérieur se trouve une ampoule à vis de 250 W / 220 V. À l’arrière de l’ampoule est placé un miroir convexe destiné à renvoyer la lumière vers l’objectif. Devant l’ampoule se trouve un condensateur ouvert équipé de deux lentilles bi-convexes de 70 mm de diamètre.

Le Mondial 5a  Publicité de 1923 Le Mondial 05bCuves à eau.

Pour dissiper la chaleur dégagée par l’ampoule et ne pas abimer les films souples, le projecteur peut recevoir une cuve à eau à la place du passe-vues pour plaques de verre. Celui-ci doit être fermé, de préférence, pour éviter l’évaporation trop rapide du liquide.

Le Mondial 06aA gauche châssis pour vues 8,5x10cm. A droite dérouleur pour film 35mm. Le Mondial 06b

Ce projecteur de vues fixes peut utiliser des “Films-Stop*” en bobine de film 35mm et des vues sur verre au format 8,5x10cm, ainsi que des vues 45×107 et 6x13cm. avec châssis adaptés. Il est équipé d’un passe-films vertical, fixe, permettant de faire défiler le film. Un cache amovible possède deux ouvertures de 18x24mm ou de 24x24mm. De plus il peut être équipé d’un châssis va et vient pour plaques 8,5×10 cm.

Le Mondial 07

Le support d’objectif est équipé d’un système de réglage hélicoïdal et peut recevoir des objectifs amovibles de focales différentes. Dans ce cas un “Cindo – Paris Série 52,5 mm – f =75mm ou F =90mm.

Le Mondial 09    Le Mondial 08a   Le Mondial 08bOmni-Color Bonne Presse et détail du support de disque.

« Pour obtenir sur l’écran mille variétés d’effets lumineux aux couleurs chatoyantes », ce projecteur peut être équipé d’un disque à sections de couleurs différentes placé devant l’objectif. Celui-ci est mis en rotation soit à la main, soit à l’aide d’un moteur synchrone de marque Lip.

____________________________

* Les Films-Stop” sont des bobines de films 35mm sur lesquelles figurent une trentaine de vues fixes au format 18x24mm. ou 24x24mm. Pour projeter ces images il faut s’arrêter sur chaque vue, d’où cette appellation.

 

 

Publié dans Lanternes projection | Pas de Commentaires »

Lanterne magique cylindrique AUBERT

Posté par Patrice Guerin le 5 juin 2021

Aubert Cylind 01Lanterne cylindrique Aubert

Alors que la Maison Lapierre existe depuis 6 ans, Louis Aubert dépose un brevet pour une lanterne magique cylindrique très innovante à l’époque. Fabriquée en fer blanc, elle est rutilante avec un corps en métal blanc brillant, des galeries inférieure et supérieure finement découpées avec vernis rouge, une base de cheminée cylindrique et conique en cuivre et un chapeau de cheminée pyramidal godronné peint en noir. Ce modèle mesure 39 cm de haut.

Aubert Cylind 02  Plaque d’identification située sous l’objectif

A l’époque il n’existe que le modèle carré et les lanternes aux vernis multicolores ne sont pas encore fabriquées.

VOIR : Lanterne magique carrée en fer blanc - Lanternes magiques jouet

Cette lanterne “breveté” est présentée dans l’additif du brevet n°21204 déposé le 28 octobre 1854 par “Louis Aubert, fabricant d’instruments de physique à Paris, rue Grenetat n°3”.

VOIR : Éclairage lanterne magique Système AUBERT

Aubert Cylind 03  Aubert Cylind 04  Pages du certificat d’addition du 16 janvier 1855. Source INPI.

Certificat d’addition du 16 janvier 1855 : « les perfectionnements que je viens d’annexer à mon brevet principal comportent les caractères distinctifs suivants :

L’application à l’appareil d’un système de ventilation pour favoriser la bonne combustion de la lampe.

Aubert Cylind 05Vue arrière de la lanterne cylindrique Aubert

La forme cylindrique du corps de la boite de manière à supprimer toute espèce d’angle ou de recoin à l’intérieur de l’enveloppe, à éviter aussi tout séjour d’évaporation dans les angles supprimés et favoriser l’évaporation.

Aubert Cylind 06b  Vue intérieur de la lanterne cylindrique Aubert

Le nivellement du fond sur lequel sont placées les rainures directrices de la lampe à la hauteur même de la porte à charnière pour en faciliter l’introduction et la sortie.

Aubert Cylind 07  Vue du décor latéral de la lanterne cylindrique Aubert

Le perlage ornementé de la lanterne formant un dessin de l’effet le plus gracieux… qui se distingue de l’ornementation assez grossière des lanternes ordinaires (carrées).

Aubert Cylind 08Vue du passage de vue avec plaque de verre de 7,8 cm de haut

La suppression de l’embase carrée qui existe d’ordinaire à l’extérieur de l’enveloppe et d’où part le tube objectif et la disposition à l’intérieur du corps d’un canal transversal pour le placement et le déplacement des images.

Aubert Cylind 09Vue du dessous

Une galerie à jour forme son couronnement inférieur et permet à l’air extérieur de pénétrer dans l’intérieur du corps par des ouvertures ménagées sur le fond du dit corps.

 

 

 

Publié dans Lanternes magiques | Pas de Commentaires »

L’Enseignement par Projections Lumineuses

Posté par Patrice Guerin le 28 décembre 2020

Enseigmt 1 “L’aspect est le plus puissant auxiliaire de la mémoire.”

En 1890, F. BONHOURE (I.P.) et J. MAGE publient un ouvrage intitulé L’Enseignement par Projections Lumineuses” à l’usage des élèves et instituteurs des cours Moyen et Supérieur. Cet ouvrage est rédigé conformément au Programme officiel du 27 juillet 1882 et aux directives en annexe. Il a reçu une médaille d’argent à l’Exposition Scolaire d’Avignon, en 1891.

Enseigmt 2  “L’Enseignement par Projections Lumineuses” troisième édition, vers 1895.

L’enseignement scientifique, qu’il s’adresse aux jeunes élèves ou aux adultes, doit être avant tout, suivant un principe pédagogique bien connu, “un enseignement par l’aspect, parce que l’aspect est un puissant auxiliaire de la mémoire. Il sera, en outre, expérimental et pratique, pour habituer les élèves à observer, réfléchir, comprendre et retenir”.  F. B. – J.M.

Enseigmt 3

Il existe au moins trois éditions de cet ouvrage : 1890, 1892 et une « troisième édition, revue, corrigée et augmentée », sans date (vers 1895), avec changement d’éditeur. Cette dernière édition comporte 220 pages dans lesquelles se trouvent 128 tableaux représentant 880 figures. Un exemplaire de la 1ère édition est offert au Musée Pédagogique en novembre 1890. (Source La revue pédagogique, tome 17, Juillet-Décembre 1890).

Enseigmt 4 Tableaux 77 à 81 sur feuille de gélatine.

Les tableaux présentés dans cet ouvrage sont encore au format des plaques de lanterne magique 4x15cm et comportent plusieurs figures par plaque.  « Pour les maîtres qui possèdent l’appareil à projection », ils sont tirés sur verre ou sur gélatine. A noter que certains tableaux sont légèrement mis en couleur à la main.

VOIR : Plaques de lanterne magique : anatomie

Enseigmt 5 Tableaux 82 à 86 sur feuille de gélatine.

« L’accueil si bienveillant qui a été fait aux éditions précédentes nous permet d’espérer la même faveur pour celle-ci, surtout au lendemain de la magistrale circulaire ministérielle du 10 juillet dernier(1) (1895) et le remarquable et si lumineux rapport de M. Édouard PETIT à M. le Ministre (23 juillet 1895), ainsi que les conclusions votées, le 1er septembre 1895, au Congrès du Havre(2), au sujet de l’enseignement par l’aspect à donner aux adultes. »

 _______________________

(1)  Détail de la Circulaire adressée par le Ministre de l4instruction Publique, des Beaux-Arts et des Cultes, M. R. POINTCARÉ, aux membres des Délégations Cantonales, des Caisses des Écoles et des Commissions Scolaires : Cliquer ICI

(2)  Congrès Libre des Sociétés d’Instruction et d’Éducation Populaires, au Havre : cliquer ICI

 Congrès Libre des Sociétés d’Instruction et d’Éducation Populaires, au Havre (Programme) : cliquer ICI

 

 

Publié dans Images projetees, Projections et Enseignement | Pas de Commentaires »

Les POILUS ombres et poème par Henriot

Posté par Patrice Guerin le 15 décembre 2020

Poilus 01Dessin figurant en fin d’album, représentant un Mousquetaire, un Hussard et un Poilu.

Le 6 novembre 1917, HENRIOT, de son vrai nom Henri MAIGROT (1857-1933), publie un album de 44 pages intitulé “Les Poilus à Travers les Ages”. Celui-ci présente, sous une forme très illustrée, avec commentaires et légendes, les  aventures militaires de la France depuis les Huns jusqu’à la première Guerre Mondiale.

Poilus 02Album  ouvert “Les Poilus à Travers les Ages” format à l’italienne de 32 x 25 cm.

Ce sujet fait partie des “Pièces lyriques d’ombres projetées” qui furent très à la mode dès le milieu des années 1890, jusqu’au début des années 1920. Malheureusement il n’existe pour l’instant aucune étude sérieuse sur le sujet, ni même un répertoire de ces “Ombres d’Art” ayant été jouées à l’époque.

VOIR : La pièce d’ombres “Lourdes” de l’abbé Evrard - Pièce d’ombres “Tournai” - Pièce d’ombres “La Marche à l’Etoile” - La Pastorale de Noël

Poilus 03  « Tous, régiments comme escadrons, chantent leur Gloire dans l’espace ; Messieurs, c’est le rêve qui passe ! »

Les tableaux panoramiques représentés dans cet album sont destinés à être projetés sous forme de vues sur verre défilant dans une lanterne de projection, au rythme du récit ou des chants. D’ailleurs, la couverture indique bien l’usage de ces dessins : on y voit un écran panoramique sur lequel est écrit le titre de l’album, entouré de silhouettes rappelant différentes époques de cette épopée.

Poilus 04  Couverture de l’album “Les Poilus à Travers les Ages”.

Au total, 105 tableaux, magnifiquement illustrés en silhouettes noires sur fond monochrome, représentent des batailles, des défilés ou des moments champêtres. Puisqu’il s’agit de l’histoire des “Poilus”, pas moins de 33 tableaux sont consacré à la Première Guerre Mondiale, dont le défilé triomphal sur les Champs-Élysées (alors que l’album est publié un an avant la fin de la Guerre) !

Poilus 05 « Le retour Triomphal. »

Pour l’instant il n’existe aucun témoignage concernant ces projections, bien qu’il soit dit que « cet album reproduit la série de projections sur verre qui, au cours de la guerre, ont été projetés avec tant de succès, soit au front, pour amuser les Poilus, soit pour propagande patriotique en Hollande ou en Amérique, soit à Paris et dans toutes les grandes villes de France, au profit des œuvres de guerre et de secours aux blessés ».

Poilus 06

Poilus 07

.                                 Poilus 08  Plaques de verre colorisées, format 6 x 25,5 cm, la dernière est cassée.

Quelques tableaux sur verre, faisant apparemment partie de cette série, ont été retrouvés. Bizarrement, ils ne figurent pas parmi toutes les illustrations de l’album. Ils représentent plus particulièrement des scènes de liesse se passant en Alsace. Peut-être ont ils été créés après 1918 et le rattachement de l’Alsace et de la Lorraine à la France ?

Poilus 09

Poilus 10

Poilus 11  Plaques de verre noir et blanc, format 5,7 x 21 cm.

Merci d’avance à toute personne ou institution qui nous fournira des renseignements, documents ou plaques de verre concernant ce sujet, afin de pouvoir re-créer le spectacle.

Poilus 12

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaires »

Cuve Laboratoire pour Projections Lumineuses

Posté par Patrice Guerin le 13 octobre 2020

Les réactions chimiques se passant la plupart du temps dans des milieux liquides, plusieurs fabricants ont a été amenés à faire de petites cuves à parois de verre, les unes verticales, les autres horizontales.

CuveLabo 01  Document G.V.

La cuve la plus simple se compose d’une monture en bois de la dimension ordinaire des tableaux et garnie sur ses deux faces de glaces fixées au vernis copal ou au baume du Canada.

CuveLabo 02  Différents types de cuves dont une artisanale au milieu à droite.

Les constructeurs se sont ingéniés à perfectionner ces accessoires pour répondre aux besoins des démonstrateurs. Nous citerons entre autres la cuve démontable de MOLTENI (ci-dessus au milieu à gauche) et la cuve laboratoire que M. LAVERNE a construit sur les indications de monsieur FOURTIER et qu’ils ont présenté à l’Exposition Universelle de 1889.

CuveLabo 03  CuveLabo 04  “La Lanterne de Projection” manuel pratique par H. Fourtier, éditions Laverne 1889.

VOIR : Lanternes de projection scolaires à deux usages LAVERNE

Cette Cuve Laboratoire se compose d’une feuille épaisse de caoutchouc taillée en U et close de part et d’autre par des lames de verre épaisses que maintiennent deux plaques en cuivre oxydé, maintenues par des écrous. Cette cuve est placée sur un socle d’acajou qui porte deux colonnes à pinces mobiles, reliées à l’aide de bornes à une source électrique.

CuveLabo 05

Une série d’accessoires divers contenus dans un nécessaire : tubes de réactifs, fils de platine, pipettes, etc., complètent l’appareil et permettent de faire de nombreuses démonstrations dans les domaines de la Physique et de la Chimie.

CuveLabo 06Coffret d’accessoires LAVERNE.

 VOIR : Enseignement par les projections lumineuses MOLTENI et MEUNIER

 

Publié dans Accessoires et divers, Projections et Enseignement, Projections scientifiques | Pas de Commentaires »

Carpenter & Westley

Posté par Patrice Guerin le 15 avril 2020

Carpenter 06Chauve-souris CARPENTER & WESTLEY, dessin extrait de l’une des deux plaques ci-dessous.

Philip CARPENTER (1776-1833) commence à travailler en 1808, en tant qu’opticien à Birmingham et se spécialise dans les lunettes et les microscopes. En 1817 le physicien David BREWSTER (1781-1868)  lui demande de fabriquer le kaléidoscope qu’il vient de breveter. Cet objet devient très vite populaire et permet à CARPENTER d’ouvrir un magasin de détail à Birmingham vers 1819. Deux ans après, il invente la lanterne de projection  “Phantasmagoria” qui servira de modèle à de nombreuses autres lanternes durant cinquante ans.

Carpenter 10Lanterne de projection  “Phantasmagoria” avec éclairage type Quinquet à huile.

VOIR : Lanterne magique vernie noire

« En 1823, autre événement dans le monde lanterniste : CARPENTER publie son ouvrage “Elements of zoology”… Ce texte est destiné à expliquer une série de 56 plaques en verre fabriquées et commercialisées par CARPENTER… Les verres circulaires sont fixés sur un long cadre en bois de pin percé d’ouvertures, et ils sont retenus par un cercle de fer. »(1)

Carpenter 01  Carpenter 02  Copper-Plate Slider Mammalia N°2 et 3 (Eléments de zoologie) CARPENTER & WESTLEY. 

A la même époque la Maison CARPENTER & WESTLEY commercialise une série composée d’une trentaine de tableaux simples ou animés sur l’astronomie dont les commentaires se trouvent dans un ouvrage publié en 1849.

Carpenter 05  Traité “Compendium of Astronomy”, CARPENTER & WESTLEY 1849.

« Le processus de transfert de CARPENTER à partir de plaque de cuivre était basé sur le procédé utilisé en céramique par SADLER et GREEN à partir de 1756… Ce processus ne permettait pas une reproduction en masse complète, car il nécessitait encore beaucoup de travail de la part des peintres comme le soutient BARNES : Il pourrait être faux de supposer que le contour était simplement “coloré” à la manière des gravures imprimées à l’époque ; au lieu de cela, l’impression du squelette (contour) était complètement transformée en une peinture miniature dont la qualité variait selon les compétences de l’artiste employé, et il n’y a jamais deux images identiques. »(2)

Carpenter 03  Carpenter 04  Copper-Plate Slider (Vues astronomiques) CARPENTER & WESTLEY. Eclipse de la lune (vue animée) et diagramme du soleil par rapport à la terre.

En 1826, il exerce sa profession d’opticien à Londres, 24 Regent Street. Après sa mort en 1833, l’atelier est repris par sa sœur Mary, mariée avec William WESTLEY, l’ancien contremaître de l’entreprise. L’entreprise cessera ses activité en 1914.

Carpenter 07  Carpenter 08  Carpenter 09 Vues astronomiques animées CARPENTER & WESTLEY.

La Maison CARPENTER & WESTLEY est présente à la première Exposition Universelle de 1851 qui se déroule au Crystal Palace de Londres. Elle y présente « des lanternes phantasmagoriques avec les derniers arrangements mécaniques et optiques et des peintures d’histoire naturelle et séries de diagrammes astronomiques »(3) 

(1)  “Le grand art de la lumière et de l’ombre – archéologie du cinéma” par Laurent Mannoni, éditions Natan, 1994, page 272.

(2) “Philip Carpenter and the convergence of science and entertainment in the early-nineteenth century instrument trade” par Phillip Roberts, dans Science Museum Group Journal, 2017, cliquer ICI.

(3)  Catalogue officiel de la grande exposition de 1851, Gallica.

 

 

Publié dans Images projetees, Lanternes magiques | Pas de Commentaires »

Plaques de lanterne magique diableries LEFRANC

Posté par Patrice Guerin le 24 décembre 2019

 

Voeux2020

CLIQUER SUR L’IMAGE pour voir l’animation

“Diableries”, série de plaques déposée par LEFRANC en 1844. Collection Patrice GUERIN © décembre 2019.

Voir : Plaque animée Molteni Vœux 2017 - Petit spectacle de lanterne magique

Diableries 1  9×35,4cm

Diableries 2  9×35,4cm

Diableries 3  9×35,4cm

Le 5 janvier 1844, soit 4 ans avant la création de la Maison LAPIERRE, un certain LEFRANC fait un Dépôt Légal à la BNF de “Figures pour lanternes magiques”.

• VOIR : BNF

Il s’agit d’un recueil avec couverture rigide contenant 52 pages sur lesquelles sont imprimés les dessins destinés à tirer des plaques de lanternes magiques. Chacune de ces pages contient 3 à 6 dessins représentant exactement (à l’envers) ce qui sera reproduit (à l’endroit) sur les plaques de lanterne magique.

Figures pour Lanternes Magiques

En bas de certaines pages on peut lire « « Je certifie que le présent exemplaire est la reproduction fidèle d’une planche en cuivre dont je suis propriétaire. Batignolles ce 5 janvier 1844. Lefranc rue des Batignollaises* 11. »

Figures pour Lanternes Magiques

Ces dessins sont gravés sur cuivre puis imprimés sur papier en un certain nombre d’exemplaires. Ces dessins sur papier sont transférés sur les plaques de verre puis coloriés à la main avec des teintes transparentes. NB Les dessins sont toujours de la même taille quelque soit les dimensions des plaques.

Diableries 6  8×32,5cm

Diableries 7  8×32,5cm

   Voir : La tentation de Saint-Antoine le Grand - Spectacle de lanterne magique : TROPHONIUS et Geneviève de BRABANT - Le Diable à Paris : Paris et les Parisiens

 

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaires »

MOLTENI et les photographiques de la Société de Géographie

Posté par Patrice Guerin le 17 août 2018

Geographie 1  Cabinet d’un navigateur, par Adriaen COLLAERT ,vers 1580.

En juillet 1821 La Société de Géographie est fondée à Paris ; c’est la toute première institution de ce genre, suivie de Berlin en 1828, Londres en 1830 et Saint-Pétersbourg en 1845. Deux cent vingt-sept personnalités ont participé à sa création, dont les plus grands savants de l’époque, tels que CHAMPOLLION, CUVIER, DUMONT D’URVILLE, Von HUMBOLDT, LAPLACE, MONGE.

Geographie 2Médaille d’argent de la Société de Géographie, frappée pour son cent cinquantenaire (1821-1971).

Elle a pour buts de concourir aux progrès de la géographie et d’encourager les voyages de découvertes dans les contrées encore inconnues. De plus elle contribue au financement des expéditions et offre des récompenses à leur retour, dont le prix MOLTENI  décerné tous les trois ans, à partir de 1903, « à l’explorateur français qui aura rapporté et donné à la Société la collection de photographies la plus intéressante, tant au point de vue géographique qu’au point de vue photographique.»

Geographie 3 Fig.3 Plan du Rez-de-Chausée, avec la grande salle de réunion à l’arrière du bâtiment.

En 1878, la Société de Géographie acquiert un terrain sur le boulevard Saint-Germain en cours de percement, et fait construire un immeuble sur cinq niveaux destiné à abriter ses bureaux, sa bibliothèque, des espaces pour l’organisation d’expositions de photographies et une grande salle de conférence. Pouvant accueillir plus de 400 personnes, celle-ci est équipée d’un tableau noir qui peut être converti en écran de projection.

Geographie 4  Nouvelle salle de réunion et de projection. Le Magasin Pittoresque 1885 page 336.

Dans ces nouveaux locaux de très nombreuses conférences sont organisées, permettant aux explorateurs et autres grands voyageurs de présenter leurs expéditions. Celles-ci sont souvent accompagnées par la projection de photographies effectuée par Alfred MOLTENI en personne, qui est lui-même membre de la Société depuis 1874.

Voir : L’enseignement par les yeux

Geographie 5 Lettre de M. BOUQUET DE LA GRYE à MOLTENI, 21 février 1884. Source Musée français de la Photographie / Conseil départemental de l’Essonne.

« Monsieur, je vous envoie le complément des épreuves à faire pour la projection du 1ermars. Il n’en manque qu’une que je suis en train de dessiner et que je vous envoie par la poste si je ne renonce pas à l’achever. Je vous serais obligé de mettre comme autrefois du bleu sur la mer, cela faisait très bien et agrémentait la projection des cartes géographiques. Agréer je vous prie l’assurance de mes sentimens dévoués. »

Non seulement MOLTENI assure la plupart des projections, mais il prépare, à la demande des conférenciers, les clichés nécessaires à leurs exposés. C’est ainsi qu’il reproduit en vues sur verre normalisées (8,5x10cm) de nombreuses cartes, dessins ou illustrations qu’il colorise parfois, ainsi que des photographies papier ou des clichés sur verre ayant d’autres formats.

Geographie 6Catalogue Molteni N°104bis. Consultation CLIQUER ICI

En échange d’une prestation gratuite, MOLTENI obtient le droit d’exploiter cette fabuleuse collection d’images dans ses catalogues afin qu’elle soit largement diffusée, principalement dans le milieu de l’enseignement.

Geographie 7 Pérou [groupe hétéroclite] / mission WIENER ; photographe WIENER ; photo reproduite par MOLTENI pour la conférence donnée par WIENER en 1876. Source Gallica BnF-Sté de Géographie.

Constatant le grand intérêt pour ces images, la Société de Géographie sollicite les dons de photographies à caractère géographique auprès des voyageurs solitaires, des diplomates, des expéditions scientifiques et des missions religieuses, civiles ou militaires. En quelques années plusieurs milliers d’images sont reçues et constituent l’embryon d’une collection qui ne cessera de croître au cours des décennies.

Geographie 8 Site BNF Gallica-Sté Géographie. Consultation CLIQUER ICI

Depuis 1942 le département des Cartes et Plans de la BnF est dépositaire des collections de la Société de géographie. Le fonds iconographique compte 100 000 photographies sur papier et 43 000 sur plaques de verre, prises dans le monde entier entre 1850 et 1950.  Les images les plus saisissantes et les plus significatives de ce fonds sont en ligne sur Gallica et présentées dans un livre publié à l’automne 2007. Format : 27×33 cm, 239 pages, 254 illustrations, relié sous jaquette.

Lien dossier de presse exposition et livre  : CLIQUER ICI

Pour découvrir l’explorateur dans diverses situations rocambolesques : Une leçon de géographie en 1905, par Henry MIRANDE

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaires »

La pièce d’ombres “Lourdes” de l’abbé Evrard

Posté par Patrice Guerin le 28 juillet 2018

A Lourdes 01  Défilé des Pèlerins devant le Sanctuaire

Au début du XXe siècle, les pièces d’ombres sont très répandues dans les familles et certaines institutions ou salles de spectacle. Voir : Spectacle d’ombres artistiques ou le théâtre chez soi

Cela consiste à projeter des vues “décors” sur lesquelles défilent horizontalement des silhouettes noires (ombres). On trouve ces pièces dans les catalogues des Maisons MAZO, La BONNE PRESSE et RADIGUET & MASSIOT.

Voir : Pièce d’ombres “Tournai” - Pièce d’ombres “La Marche à l’Etoile” - Le spectacle des Ombres à l’Ecole Polytechnique - Les POILUS ombres et poème par Henriot

 

A Lourdes 02  Catalogue Bonne Presse de 1911, page 229

Cette grande pièce d’ombres sur “Lourdes”, composée de 10 tableaux, est éditée par la Maison de la BONNE PRESSE vers 1910. La projection des dessins de H. BOUREAU est accompagnée d’une musique de J. FRAGEROLLE fils et d’un poème de PAUL PATRICK. Cet exemplaire, contenu dans un coffret en bois de 52x12x10cm , a appartenu à l’abbé Pierre Fournier Evrard (1876-1956), curé de Notre-Dame-au-Cierge à Epinal.

A Lourdes 03Coffret spécial pour pièce d’ombre contenant tous les éléments de “Lourdes”

Le coffret contient 14 tableaux 8½ x 10 cm, coloriés à la main par les services de la Bonne Presse et 6 bandes défilés avec silhouettes en noir. On trouve en plus 1 verre teinteur et 1 partition avec accompagnement de piano.

Autre sujet : La tentation de Saint-Antoine le Grand

Lourdes 1 Lourdes 3Lourdes 4Lourdes 5Lourdes 2

Résumé publié dans le catalogue BONNE PRESSE de 1911 : « En quelques tableaux très sobres, l’histoire de Lourdes se déroule devant le spectateur “toujours avide de surnaturel”. Bernadette va ramasser du bois mort avec ses compagnes, lorsqu’elle voit une forme blanche dans la grotte de Massabielle ; rien de plus saisissant que ces différentes apparitions… 

Lourdes 6 Lourdes 7 Lourdes 8 Lourdes 9

… Les premiers miracles y sont représentés : l’enfant aveugle, le paralytique et le célèbre miracle du cierge. L’arrivée des foules au sanctuaire béni prend fin avec une vue de la basilique illuminée, le soir, au dessus de laquelle apparait finalement la Vierge Immaculée. »

Lourdes 10 Lourdes 11 Lourdes 13 Lourdes 14Lourdes 12

Liste des tableaux et des défilés (ci-dessous) : Bernadette et ses compagnes ; Première apparition ; La Grotte et le Gave ; Les paysans ; Seconde apparition ; L’enfant aveugle ; L’Immaculée Conception ; Le miracle du cierge ; Arrivée de la foule ; Premier sanctuaire ; Premiers pèlerins ; Les pèlerinages ; Procession du Saint Sacrement ; Apothéose.

Défilé 21 Défilé 22 Défilé 23 Défilé 24  Défilé 25 Défilé 26b

A la même époque il existait des spectacles plus simples, sans défilé d’ombres, que la Maison MAZO nommait “Chansons Lumineuses”. Il s’agissait d’une série de plaques sur verre, généralement coloriées à la main, accompagnée d’une partition musicale (piano et/ou chant). Les sujets étaient très variés : légendes et contes populaires, thèmes religieux ou patriotiques, chansons traditionnelles illustrées, scènes humoristiques.

Voir : La Pastorale de Noël

 

 

Publié dans Images projetees, Projections pour Spectacles | Pas de Commentaires »

Projecteur trichrome artisanal

Posté par Patrice Guerin le 12 juin 2018

Trichro 01  Ce projecteur trichrome artisanal, fabriqué en bois et en métal, pourrait dater des années 30.

Sa base est composée de deux planches en sapin de 16mm, assemblées sur deux tasseaux. Elle mesure 24x30cm et supporte, en son centre, une planche verticale en contreplaqué de 8mm maintenue par deux équerres. Cette dernière mesure 16x28cm, ce qui fait une hauteur totale de l’appareil de 31,5cm. Poids de l’ensemble 1,8kg.

Voir : La projection de photographies en couleurs, procédé TRICHROME

Trichro 02  Trichro 02b  La partie avant supportant le système optique, coulisse et peut se déboiter.

A l’avant de cette partie verticale, un assemblage de cinq plaques de contreplaqué, percé de trois ouvertures de 4x5cm, permet de mettre en place, par le dessus, la plaque filtre et la plaque photographique.

Trichro 03  Trichro 03c  La seule ampoule présente dans l’appareil est un modèle 100w, 220v, de la marque Auchan ; elle n’est peut-être pas d’origine.

A l’arrière se trouve une boite en fer blanc, peinte en noir à l’extérieur et en argent à l’intérieur, contenant le système d’éclairage composé de trois ampoules claires. Les douilles, type Edison E27, sont en laiton à l’arrière et en porcelaine à l’avant. Elles sont alimentées par trois câbles électriques torsadés deux conducteurs, reliés entre eux par des épissures. L’ensemble est branché au secteur par une prise en porcelaine sur laquelle il est inscrit 10/250.

Trichro 04b  Trichro 04a  A l’avant du projecteur se trouve une planchette mobile coulissant entre deux rails en bois permettant d’ajuster les objectifs.

La partie avant supporte une plaque verticale, en contreplaqué de 8mm, sur laquelle est fixé un ensemble métallique coulissant et réglable permettant d’ajuster chacun des trois objectifs en hauteur et en largeur. Chaque objectif est composé d’un tube cylindrique en fer blanc, coulissant sur la base, de 30mm de diamètre, à l’avant duquel se trouve une simple lentille de verre biconvexe. Le système optique n’est pas équipé de condensateur.

Trichro 05a  Trichro 05b Trichro 05c  Filtre trichrome et vue positive, format 6x13cm.

Avec ce projecteur se trouve une boite en carton contenant deux plaques colorées identiques et une vue positive composée de 3 images noir et blanc placées verticalement, avec un intervalle noir de 3 et 7mm. Les trois vues sont semblables et ne présentent pas de différence de valeur due à une prise de vue à travers les filtres colorés.

Trichro 06

L’image finale provenant de la superposition des vues à travers les filtres colorés donne une pseudo photographie en couleur.

Pour un complément d’informations, voir : Petite histoire des PROJECTIONS en COULEURS

Merci à toute personne susceptible d’apporter des précisions sur cette appareil : date, appareil photographique ayant permis d’obtenir les vues, etc.

 

 

Publié dans Images projetees, Lanternes projection | Pas de Commentaires »

12345...7
 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus