• Accueil
  • > Recherche : lanterne magique soufflet

Résultats de votre recherche

Les petits métiers de rue de jadis

Posté par Patrice Guerin le 27 décembre 2010

Bien des métiers, aussi inattendus que pittoresques, sont aujourd’hui relégués à l’état de souvenir. Il y peu encore on pouvait entendre dans certaines campagne « Peau… Peau d’lapin » et les rempailleurs de chaises sont encore présents sur certains marchés. Les “cris de Paris” étaient des expressions typiques reprises par les marchands ambulants, principalement à Paris. Ils signalaient ainsi leur présence tout en animant les rues et les places de « cette grand’ville si belle mais si bruyante » (Nicolas Boileau 1636-1711).

Les petits métiers de rue de jadis dans Gravures et Chromos cris-de-paris-300x157

Il exista un certain nombre de séries de cartes présentant ces métiers : images d’Epinal, chromos, etc.

chromomulti01.jpg chromomulti02.jpg chromomulti03.jpg chromomulti04.jpg chromomulti05.jpg chromomulti06.jpg

Voici une série compète éditée par Liebig au début du XXe siècle, comprenant, entre-autres, le fameux montreur de lanterne magique.

  1. Le montreur de lanterne magique
  2. L’écrivain public et le marchand d’oiseaux en cage
  3. Le marchande de coco, l’homme orchestre et le célèbre petit ramoneur
  4. L’arracheur de dents, le marchand de mort aux rats et le marchand de lunettes
  5. Le chevrier, le marchand de soufflets et le marchand de moutarde
  6. Les porteuses et le porteur d’eau

Publié dans Gravures et Chromos | Pas de Commentaires »

Lanternes de projection et d’agrandissement

Posté par Patrice Guerin le 23 décembre 2010

Une lanterne de projection est une sorte de grosse lanterne magique. Ses grandes dimensions permettent d’y introduire un puissant système d’éclairage afin de projeter des images devant un grand nombre de personnes.

lantproj01.jpg

Elle se compose de cinq éléments principaux :  
A – un corps de lanterne en métal ou en bois étant à la lumière, muni d’une cheminée et d’une porte permettant d’accéder au système d’éclairage ;
B un système d’éclairage  (lampe à pétrole multi-mèches, chalumeau oxhydrique, arc électrique) pouvant être alimenté par des réservoirs ou batteries extérieurs ;
C – un condensateur (sorte de grosses loupes) destiné à concentrer la lumière sur la surface de l’image à projeter ;
D – un emplacement réglable destiné à recevoir le sujet à projeter contenu généralement entre deux plaques de verre maintenues dans un châssis en bois ou un passe-vues ;
E – un objectif de diamètre et de taille variable suivante le grossissement souhaité et la distance de projection.

lantproj07.jpg lantproj08.jpg lantproj05.jpg lantproj06.jpg

En plus de ces cinq éléments la lanterne d’agrandissement est muni d’un soufflet en cuir ou en toile situé en le passage de vue (D) et l’objectif (E) afin d’obtenir des proportions d’agrandissement beaucoup plus importantes.

lantproj02.jpg lantproj04.jpg lantproj03.jpg

Ces lanternes de projection sont apparues dès le milieu du XIXe siècle et se sont beaucoup développées au début du XXe siècle principalement dans les domaines de l’enseignement, des conférences populaires et du catéchisme. En France les principaux fabricants étaient Molteni, Demaria-Lapierre, Mazo, la Maison de la Bonne Presse, etc. Certains de ces fabricants possédaient de gros catalogues composés de très importantes séries de vues destinées à l’enseignement et à l’éducation.

Voir : Histoire de la maison MOLTENI et Cie - Histoire de l’entreprise MAZO
Voir: Histoire de la Maison de la BONNE PRESSE

lantproj09.jpg lantproj10.jpg

A partir de 1895, ces grosses lanternes de projection ont permis l’essor du cinéma grâce à de puissants systèmes d’éclairage permettant de projeter dans des salles de plus en plus grandes. Les sociétés Pathé et Gaumont ont été les incontestables références dans ce domaine durant des décennies.

Voir : Charles PATHE et les lanternes de projection - Les lanternes de projection GAUMONT

 

Publié dans Lanternes projection | Pas de Commentaires »

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus